Christine Le Berre

Chorégraphe (voir site christineleberre.com), metteur en scène, interprète, née en 1965 à St-Malo, membre fondateur du Collectif Danse Rennes Métropole ( disposant du lieu Le Garage à Rennes), et adhérente de ANCRE (jeune public en Bretagne).

Après un passage en tant qu'interprète dans la Cie Longitude (O.Germser), elle crée l'association ZIC Z'ART en 1989.

Après une quinzaine de créations chorégraphiques contemporaines (Parmi les plus marquantes : Janus 1997 (Co-production Le Triskell de Pont Labbé), Celui qui tombe 1998 (co-production Cie JP Jacquet et Le Triangle), L'antre 1999 (création musicale de 8 guitares d'Olivier Mellano), Les pénétrables 2000 (Avignon, L'été des Hivernales), La chair des anges 2001...) et un soutien affirmé du Triangle de Rennes (Plateau pour la danse) elle s'interroge sur le mode de représentation chorégraphique et conçoit une installation-parcours (appropriation de différents espaces et mise en scène hors plateau ) en 2002 "Pour la peau" co-produit par Le Grand Logis de Bruz (35 ).

Elle se dirige peu à peu vers un théâtre des corps où le mouvement n'est présent que s'il a du sens.

En 2004, elle présente une pièce pour le jeune public Dame Couverture et Monsieur Seau  en résidence au Théâtre Lillico (Rennes). Une nouvelle direction s'affirme désormais. L'année suivante elle crée la Cie hop !hop !hop ! (association Zic Z'art) avec La petite fille qui se prenait pour un oiseau (co-production et résidence au Théâtre Lillico), en tournée en France (Festivals Momix, Marmaille, Emouvances, Bretagne en scène ...) et à l'étranger.
En 2006, elle poursuit son travail en solo pour les enfants avec Patati et Patata en coproduction et résidence au Théâtre Lillico.


Dans La ligne d'or  (création 2008) le personnage farfelu se projette dans le corps de l'animal succombant au désir de créer un être vivant.
La notion de personnage comique apparaît dans son travail et on peut désormais parler de théâtre de corps et d'objets.
Son premier désir est d'éveiller l'enfant à l' esthétique contemporaine au travers du corps mis en scène et des objets qui l'entoure (corps dans son rapport à l'espace scénographique, corps dans son rapport à la musique , corps et son rapport à la matière et à l'objet).Toutes les créations de la Cie sont influencées par des univers picturaux (comme Jérôme Bosch , Goya ou Witkin) et plastiques ( A.Messager, Louise Bourgeois ,Berlinde de Bruyckere...) et des auteurs comme G.Bataille, Cioran, les écrivains de contes et de mythes... qui se transmettent insidieusement aux enfants. La narration ne semble pas nécessaire et c'est un voyage plus abstrait où l'émotion esthétique peut déjà naitre. Il lui semble important que l'enfant ait une expérience artistique dès son plus jeune âge , qu'il puisse aiguiser son regard avec de véritables propositions artistiques pour les enfants, loin de toute mièvrerie .

"Je viens de la danse contemporaine et si j'ai mis le mouvement entre parenthèses depuis quelques temps déjà, c'est pour mieux travailler sur le corps, sa matière, sa présence, son image, sa poésie, son humour et son rapport à l'objet. Il reste mon mode d 'expression , de communication, au delà des mots. Comment amener l'enfant (ou l'adulte) dans un univers sans le lui expliquer? Comment faire ressentir sans dire ? Comment raconter sans mot ?"